Cookies

En poursuivant vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus adaptés et réaliser des statistiques.

Et le coeur fume encore

  • Théâtre

Les 23 et 24.11.2021La Criée Théâtre National de Marseille, Marseille

Margaux Eskenazi

En Pratique

  • La Criée Théâtre National de Marseille, Marseille
  • La Criée Théâtre National de Marseille, Marseille

Durée : 2H05

Mise en scène Margaux Eskenazi
Conception montage et écriture Alice Carré & Margaux Eskenazi
avec des extraits de Kateb Yacine, Assia Djebar, Edouard Glissant, Jérôme Lindon
Collaboration artistique Alice Carré
Lumières Mariam Rency
Espace Julie Bollot-Savarin
Création sonore Jonathan Martin
Vidéo Jonathan Martin et Mariam Rency
Costumes Sarah Lazaro
Avec Armelle Abibou, Loup Balthazar, Salif Cisse, Malek Lamraoui, Yannick Morzelle, Raphael Naasz et Eva Rami
Avec les voix de Paul Max Morin, Nour Eddine Maâmar et Eric Herson-Macarel
Régie générale et lumière Marine Flores
Responsable de la production Emilie Ghafoorian
Production La compagnie Nova et FAB - Fabriqué à Belleville
Diffusion Label Saison - Gwenaëlle Leyssieux

Avec le soutien de Conseil Régional d’Ile-de-France, de la ville des Lilas, du Conseil départemental du 93, de Lilas-en-scène, de la Ferme Godier (dans le cadre de la résidence action et territoire de la DRAC Ile-de-France), du Studio Théâtre de Stains, du Collectif12, du Centre du Culturel de La Norville, d’Arcadi, de la Région Ile-de-France et de la Grange Dîmière à fresnes,de la fondation E.C Art Pomaret, de la SPEDIDAM, et de la fondation d’entreprise Vinci pour la cité.

Dans le cadre de la Semaine culturelle méditerranéenne

Présentation

Après Nous sommes ceux qui disent non à l’ombre (2016), la pièce Et le cœur fume encore déroule le fil intranquille d’une mémoire française, celle de la guerre d’Algérie qui se heurte encore à une vive douleur. Là, rien n’est tranché pour ces jeunes artistes si ce n’est la nécessité de réarticuler le témoignage intime, l’archive documentaire et la parole du poète. Là, les paroles enfin s’échangent. Là, dire c’est présentement réparer les vivants.