Cookies

En poursuivant vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus adaptés et réaliser des statistiques.

Géométrie de Vies

  • Théâtre

Michael Disanka et Christiana Tabaro

En Pratique

Friche la Belle de Mai

41, rue Jobin - 13003 Marseille

04 95 04 95 95

www.lafriche.org

Comment venir ?

Metro M1 ou M2 arrêt Gare Saint-Charles puis 10 min à pied / M2 arrêt Longchamp puis 15 min à pied
Tram T2 arrêt Longchamp puis 10 min à pied
Bus 49 et 52 arrêt Belle de Mai la Friche / Bus de nuit 582
Borne vélo 2321 + parking vélo à la Friche

Présentation

Depuis avril 2016, Michael Disanka et Christiana Tabaro creusent patiemment le sillon d’un spectacle à venir. Ils réunissent une belle équipe qui les suit de résidence en résidence en République démocratique du Congo. Tout part de Mbanza Ngungu, la ville natale de Michael Disanka, aacteur, auteur et metteur en scène incontournable de la scène africaine contemporaine.

Le projet Géométrie de vies se veut un parcours dans les souvenirs de l’auteur, une manière de les faire survenir dans l’instant théâtral et voir à quel point ils déplacent les êtres et les choses. Sur le fil de temporalités mouvantes, entre passé et futur, le présent cherche son équilibre, tend les mains vers l’avant et l’après afin de mieux se comprendre. Les figures du plateau, sous le regard averti du célèbre chorégraphe metteur en scène congolais Faustin Linyekula, tâchent de comprendre où ils en sont, de tenir face aux problèmes socio-économiques et politiques que traverse le pays. Penser, créer, quitter sa zone de confort pour faire contrepoids, et survivre.

« Nous sommes tous des passagers condamnés à errer dans cet espace monde. J’ai essayé 47.000 fois de traverser ce monde sans succès. Alors mes traversées d’antan me rattrapent. Des traversées risquées sous l’ombre d’une suite des dictatures. Des traversées d’enfants sorciers en quête d’enfances perdues qui se frottent à moi sans cheveux, sans ongles, sans avenir. Des traversées sur le socle bancal de la polygamie. Des traversées dans des kilomètres et des kilomètres de disputes. Des traversées sur le champ du désespoir en quête d’un père absent. Des traversées festives dans des univers onirique parsemé de fous rires. Des rires qui m’arrachaient du monde imaginaire pour me rappeler que my name is Happy. Oui ! La joie is my name. » Michael Disanka

Manifestation organisée dans le cadre de la Saison Africa2020, avec le soutien de son Comité des mécènes