Cookies

En poursuivant vous acceptez l’utilisation des cookies afin de vous proposer des contenus adaptés et réaliser des statistiques.

Gurshad Shaheman

En résidence

Les Forteresse en résidence de Création à la Friche la Belle de Mai.

Gurshad Shaheman est artiste accompagné par les Rencontres à l’échelle depuis Pourama Pourama, trilogie autobiographique sur les années allant de l’enfance au début de l’âge adulte.

L’espace s’ouvre au public comme une invitation à l’écoute.
On s’installe sur des plate-formes recouvertes de tapis, comme pour se détendre. Ilots que l’on imagine bientôt reliés entre eux par le flot des mots de l’auteur - et metteur en scène - Gurshad Shaheman. Fidèle à la démarche de l’artiste franco-iranien, Les forteresses est un texte et un spectacle marqués par l’autobiographie. Nourri des souvenirs et témoignages de la mère et des tantes de l’auteur, il se veut la mise en écho du présent du plateau et des pages sombres du passé, celui de l’Iran de la révolution trahie et de l’instauration de la République Islamique de 1979. Les trois sœurs sont sur scène, ainsi que Gurshad Shaheman et trois actrices. Tous sont iraniens, ils vivent en France, en Allemagne ou en Iran. Ils nous racontent la difficile émancipation des femmes d’Iran en ces temps troubles où règnaient l’impunité, la peur, la pénurie. L’intime se dévoile à travers le prisme d’un récit qui use du romanesque, embrasse le général comme le particulier, tout en négociant avec la pudeur. Les témoins du passé assistent au récit de leurs vies en train de se dire interprétés par les trois actrices. Des saynettes aux allures innocentes, comme des jeux d’enfants, graves parfois, semblent répondre aux textes, matrioshkas de corps et de voix dans un univers hanté par l’enfance et la guerre. On se déguise, on rit, les actions sont simples, mécanismes sur lesquels le temps semble n’avoir aucune prise. Le public est tout proche, disposé au cœur de cette famille, intégré par la mise en scène aux motifs du récit comme dans un tapis géant où chacun se fige en miniature.
Gurshad Shaheman est l’héritier lointain de Shahrazade, il l’a traduite, a appris à l’écouter, et dans toutes ses créations elle transparaît, pour dire, divaguer, aimer et vaincre. Ici elle parle à travers ces femmes, ses pareilles, pour accuser ces hommes d’Iran qui dans les années 1980 auront lâchement profité de la complaisance de la République des mollahs pour devenir des monstres domestiques, en toute impunité.

Friche la Belle de Mai

41, rue Jobin - 13003 Marseille

04 95 04 95 95

www.lafriche.org

Comment venir ?

Metro M1 ou M2 arrêt Gare Saint-Charles puis 10 min à pied / M2 arrêt Longchamp puis 15 min à pied
Tram T2 arrêt Longchamp puis 10 min à pied
Bus 49 et 52 arrêt Belle de Mai la Friche / Bus de nuit 582
Borne vélo 2321 + parking vélo à la Friche