théâtre

Sous un ciel bas

  • vendredi 29 novembre à 21h
    samedi 30 novembre à 19h

  • durée : 1h30
    15€/10€ - pass 13€/8€
    pass soirée 25€/16€

  • Avec pudeur, l’auteur et metteur en scène syrien Wael Ali aborde dans Sous un ciel bas la question du statut de l’artiste en exil.
    La douloureuse impuissance à intervenir sur les événements du pays devenu lointain, tout comme l’âpre difficulté du quotidien, du travail de création, à l’atelier, à la table, en salle de répétition dessinent les contours de Jamal. Un personnage de cinéaste syrien en exil, comme une ombre tutélaire, une figure de double pour le metteur en scène autour de laquelle ce dernier enroule son récit.
    C’est sous la forme d’une enquête historique sur la création de l’État syrien au début du XXe siècle que se déploie ce jeu de miroirs. Elle est portée par deux acteurs, Nanda Mohammad, syrienne vivant au Caire, et Sharif Andoura, acteur belge d’ascendance syrienne. Les acteurs se prêtent avec gourmandise au jeu de l’exercice. La plongée dans les archives éloigne les spectres de sa lueur tamisée, comme diffusée depuis un souvenir ou un grenier.
    Pourquoi Jamal résiste-t-il à donner des nouvelles ? Pourquoi l’Histoire nous fait-elle autant de bien que de mal ?
    Jamal a peur de l’oubli, plus précisément peur de perdre ses souvenirs, les lieux, les visages et les voix, détruits ou bien disséminés de par le monde. L’artiste en exil est anéanti, immobilisé, retenu contre son gré dans les plis du temps.
    Au fil des indices et des non-dits, des fragments d’archives et des rapprochements, l’ultime et lancinante interrogation posée par Ali, le puzzle finit par se rassembler : comment habiter sa terre perdue ?

    • production Les Bancs Publics – festival Les Rencontres à l’échelle
    • coproduction Performance beyond two shores, projet soutenu par la commission européenne dans le cadre du programme Europe Creative (Les Bancs Publics FR, Bozar BE, Shubbak RU, Dancing on the Edge NE, Kunstfest Weimar DE, Napoli Teatro Festival IT) / Pôle des arts de la Scène - Friche la Belle de Mai / Arab arts focus
    • avec le soutien de Stiftelsen Studio Emad Eddin et de la Ford Foundation au Caire
    • en coréalisation avec la Friche la Belle de Mai