cinéma, séance spéciale

Palmyre

  • mardi 19 novembre à 21h

  • durée : 1h43
    9,50€/4,50€

    rencontre avec Monika Borgmann

  • Les réalisateurs Monika Borgmann et Lokman Slim ont créé en 2004, UMAM, dans la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, UMAM, un lieu d’archives et de mémoire lié aux conflits de cette région du monde. Ils comblent les non-dits de l’Histoire. Infatigablement. Ainsi, ce groupe d’anciens détenus libanais, opposants politiques au régime syrien, décidés à rompre le silence sur leurs longues années passées dans la prison de Tadmor, Palmyre en français, l’une des plus terribles des régimes Assad. Des hommes y rejouent des moments cruciaux, inoubliables de leur vie, vie si près de la mort, dans la prison de Palmyre. Les deux cinéastes investissent une ancienne école près de Beyrouth. Les rescapés se racontent et rejouent les scènes de détention. Dans un dispositif simple, une esthétique qui laisse toute la place aux faits évoqués, les corps et les langues se délient et nous enchaînent à cette tragédie au présent.


  • France Culture, juin 2019 lire l'article
    Le Monde, juin 2019 lire l'article