lecture

Meursault, contre-enquête

  • samedi 1er décembre à 19h30

  • durée 1h
    tarif unique 8€

  • Faut-il faire remonter les vagues d’attentats islamistes, où qu’elles éclatent, au passé colonial et à ses abus ? C’est une question qui taraude l’écrivain algérien Kamel Daoud, connu pour ses propos virulents contre toutes formes d’obscurantisme, qu’elles soient religieuses, historiques ou politiques. Dans ses précédentes pièces, Nicolas Stemann lui, se penchait déjà sur la radicalisation au sein de la jeunesse musulmane, et sur l’implication des sociétés occidentales dans ce phénomène.

    En choisissant le roman retentissant de Kamel Daoud, le metteur en scène allemand a conscience de rencontrer une grande voix de la littérature francophone contemporaine, qui lui permet d’affûter le tranchant de sa réflexion sur les rapports actuels entre Occident et monde arabe.

    Ici, la parole est donnée au frère de cet Arabe sans nom tué par Meursault dans L’Étranger de Camus, pour une lecture au jeu captivant, entre fiction, histoire et littérature. Contre l’hypocrisie, contre les renoncements, contre les tenants des différents pouvoirs – hommes politiques, ma as, journalistes, religieux influents, intellectuels oublieux, la liste est longue -, Meursault, contre-enquête vient s’expliquer.

     

    Nicolas Stemann draws on the famous novel by Kamel Daoud that gives voice to the so-called brother of the Arab killed by Meursault, the hero of Camus’s The Stranger. In doing so, he creates a playful but critical theatrical game that questions the relation- ship between Western and Arab cultures.


    Cette lecture est issue d’une première résidence de répétitions au Théâtre de Vidy-Lausanne pour le spectacle Contre-enquête mis en scène par Nicolas Stemann qui sera créé en mars 2020 en collaboration avec le Schauspielhaus de Zurich.


    Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête, Barzakh/Actes Sud, [2013] 2014.

    • en coréalisation avec la Friche la Belle de Mai