• Christophe Raynaud de Lage
théâtre

Il pourra toujours dire que c’est l’amour du prophète

  • mardi 13 novembre 2018 à 20h30
    mercredi 14 novembre à 20h30

  • durée 1h30
    15€ / 10€ — PASS 13€ / 8€

  • mardi 13 à 18h30 : Rencontre — signature avec Gurshad Shaheman aux Grandes Tables de la Friche autour de Pourama Pourama, paru aux éditions Les Solitaires intempestifs, 2018.

     

    Fin connaisseur des Mille et Une Nuits, conteur de sa propre vie, auteur, metteur en scène et performeur franco-iranien, Gurshad Shaheman est allé à la rencontre de jeunes exilés en partie issus de la communauté LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenres, intersexes). Il a recueilli leurs témoignages, les a réécrits, savamment emmêlés en un oratorio aux délicats entrelacements. Les récits se tiennent, ensemble, anneaux d’une chaîne en perpétuel mouvement, vaguelettes émergeant du limon, vibration infinie. Le plateau est peuplé de ces voix qui nous disent, comme une pluie qui grossit, les préjugés, le rejet, la haine, les brutalités auxquels cette communauté est exposée. Eliott, Daas, Mohamad, Lawrence et les autres ont dû fuir les familles homicides, les régions en guerre, passer les frontières périlleuses, traverser la mer hostile, ont dû voir mourir, mourir de désamour, tout quitter, et partir, sans cesse. Hymne au courage de celui qui fuit, peut enfin dire qui il est, de celui qui place l’amour au-dessus de tout, Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète est une fête pour une reconstruction.

    In France, Greece and Lebanon, Gurshad Shaheman set out to collect the stories of young exiles come, in part, from LGBTI community. With a group of young actors and a musician, he has developed a sensitive way of putting these memories on stage.

    • production
    • Festival Les Rencontres à l’échelle / Les Bancs Publics
    • coproduction
    • Centre Dramatique National de Normandie-Rouen, Pôle Arts de la Scène – Friche la Belle de Mai, Festival d’Avignon, Campus décentralisé Amiens- Valenciennes (pôles européens de création le phénix scène nationale Valenciennes et la Maison de la Culture d’Amiens), CCAM - Scène nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy, Festival Passages et Théâtre de Liège dans le cadre du réseau Bérénice soutenu par le programme Interreg V Grande Région, École Régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille
    • soutiens
    • Villa Médicis Hors les Murs - Institut français, La Chambre d’eau (Le Favril)


  • " C'est beau, simple, pur, dérangeant. (...) Un grand moment qui cristallise tous les thèmes du festival en un geste original et bouleversant. " LE FIGARO, Armelle Héliot
    " Gurshad Shaheman signe le plus doux spectacle du festival d'Avignon. À Avignon, il transforme l’essai de son premier solo et signe une seconde mise en scène bouleversante de beauté. " LES INROCKUPTIBLES, Hervé Pons
    " Un spectacle bouleversant, une proposition scénique sobre et douloureuse, spectrale et lumineuse, leçon de vie et de courage propre à éveiller compassion et admiration. " THÉÂTRE(S), Marie Plantin
    " L’artiste iranien Gurshad Shaheman croise subtilement deux thèmes centraux du festival : la migration et le genre. " POLITIS, Anaïs Héluin
    " Gurshad Shaheman éclaire le drame des jeunes qui doivent fuir le Maghreb et le Moyen-Orient en raison leur orientation sexuelle. (...) Cette réalité méconnue est éclairée, ici, avec tact et sensibilité. " LA CROIX, Paula Boyer
    " Un théâtre enivrant de vérité bouleversante (...) Chaque histoire portée par un témoin de l’exil devient universelle et résonne comme un hymne jouissif à la pluralité identitaire. " INFERNO, Yves Kafka
    " Gurshad Shaheman place le travestissement sur le plan du langage. Avec lui, l’exil a trouvé une voix et des corps singuliers. Nécessaires. " SCENEWEB, Anaïs Héluin
    La Grande Table avec Gurshad Shaheman et Phia Ménard (juillet 2018)