soirée de clôture

Arabstazy

  • Créé par Amine Metani, également fondateur du label tunisien Shouka, ce collectif de musiciens, photographes et vidéastes situé entre Tunis, Paris et Berlin, revisite des patrimoines oubliés, entre possession mystique et transe contemporaine. Pensé comme un cadre ouvert, le collectif pluridisciplinaire propose une fusion très éloignée des clichés qui caractérisent la vague électro orientale très en vogue, notamment en France depuis quelques années.

    Cette plongée savante et instinctive dans des patrimoines malmenés penche vers un panarabisme électronique, capable de faire exister les undergrounds tunisien, égyptien ou encore syrien dans une indépendance unie, autrement dit loin du dépoussiérage à l’occidentale.

    Tropikal Camel, originaire de Jérusalem et désormais installé à Berlin, collectionne les musiques traditionnelles d’Afrique du Nord pour les plonger dans des textures sonores chamaniques. Il viendra « empoigner le patrimoine », et nous embarquer sur des chemins déroutants – mais le risque de l’égarement conditionne celui du vrai voyage !

    Mettani, originaire de Sousse et installé à Lyon, nous invitera quand à lui à entrer dans une transe introspective, baignée de mysticisme, au travers de sonorités froides et industrielles, contrebalancées par la chaleur du gombri, basse traditionnelle afro-tunisienne réputée « appeler les esprits».

    Ces deux performances lives seront baignées dans les compositions vidéos improvisées de Ghazi Frini, vidéaste tunisien également installé en France.

     



    • en coréalisation avec la Friche la Belle de Mai
    • en partenariat avec les Grandes Tables de la Friche


  • " Le collectif musical nord-africain Arabstazy déconstruit les préjugés sur l’Orient à travers une musique dépaysante. " LES INROCKUPTIBLES, Lou Mamalet
    " Quand l’électro arabe déconstruit les clichés. Le collectif d’artistes d’Afrique du Nord Arabstazy – mélange des mots « arabe », « extase » et « apostasie » – s’associe au prestigieux label français InFiné pour donner à entendre les voix diverses, et parfois hétérogènes, d’une scène arabe électronique en pleine expansion. " JEUNE AFRIQUE, Oumeïma Nechi
    " Délibérément éclectique et inclassable, on se laisse agréablement guider d'une atmosphère acoustique à un son plus noise voire abstrait (...). " TRAX, Anne-Claire Simon
    Interview d'Amine Metani, membre fondateur d'Arabstazy RFI