théâtre

Titre provisoire

  • mercredi 22 novembre à 19h30
    jeudi 23 novembre à 20h30

  • en arabe et français surtitré en français
    durée 1h30
    15€ / 10€ / PASS Soirée

  • Une cassette audio datant de 1976, retrouvée à Beyrouth dans la maison familiale au milieu d’autres objets d’un passé enfoui. On y entend les voix de survivants qui ont fui la guerre civile, ils viennent d’arriver en Europe. Depuis, les conflits en cascade ont provoqué différentes vagues d’émigration et les villes sont devenues fantômes.

    Sur les pas de son grand-père, qui enfant, fuyait la Turquie pour rejoindre la Syrie en 1915, jusqu’à ceux de son oncle laissant derrière lui la guerre civile au Liban en 1976 pour partir en Suède, Chrystèle Khodr remonte avec Waël Ali une épopée familiale sur trois générations, qui chacune possède l’exil en héritage. Sur le plateau, dans cet espace imaginaire et représenté, ils réunissent des artistes syriens et libanais qui, à l’aune de la guerre syrienne actuelle, partagent « le récit de ces enfants qui entendent leurs villes natales s’évanouir derrière eux et disparaitre doucement ». Dans un monde où tout ou presque est provisoire, le titre le sera aussi, annonçant ainsi l’impossibilité à définir et la nécessité d’imaginer.

    After finding a cassette tape from 1976 and other objects from the past in her family’s Beirut home, Chrystèle Khodr, accompanied by Waël Ali, traces three generations of family history, and the exile inherited by each.

  • spectacle créé le 21 octobre 2017 aux Subsistances, Festival Sens Interdits (Lyon)

    en coréalisation avec la Friche la Belle de Mai

    production déléguée Sens Interdits - Festival international de théâtre (Lyon)

    coproduction Zoukak Association culturelle et compagnie de théâtre (Beyrouth), Institut Français de Beyrouth, Les Subsistances - laboratoire international de création artistique (Lyon), Festival Les Rencontres à l’échelle - Les Bancs Publics (Marseille)

    soutiens Mophradat, AFAC (The Arab Fund for Arts et Culture), Ettijahat, Goethe-Institut du Liban, l'Institut Français à Beyrouth, l'ONDA - Office National de Diffusion Artistique, la SPEDIDAM - société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées, le Tandem Scène Nationale (Douai)

    résidences Studio Zoukak (Beyrouth), Les Subsistances - laboratoire international de création artistique (Lyon), Théâtre des Asphodèles (Lyon), Tandem, Scène Nationale (Arras), Festival Les Rencontres à l’échelle - Les Bancs Publics (Marseille)