Traoré

Aminata Traoré femme politique, auteur

Intellectuelle, chercheur, sociologue, ancienne ministre de la Culture et du Tourisme du Mali, Aminata Traoré mène sur tous les fronts son combat contre les travers d'une mondialisation imposée. Croyant à l'impact en ce sens de la culture, elle a lancé avec Ray Lema le Réseau des intellectuels africains pour l'éthique et l'esthétique. Militante altermondialiste, elle s?est engagée dans le combat contre le libéralisme, qu?elle considère comme responsable du maintien de la pauvreté au Mali et en Afrique en général. Aminata Dramane Traoré souhaite que les États africains cessent de suivre les injonctions des pays occidentaux qui se traduisent par "les plans et programmes des banquiers internationaux et des grandes puissances du Nord" et qui conduisent à la pauvreté des populations et engendre les phénomènes de violence et l?émigration vers l?Europe d?une grande partie de la jeunesse désabusée. Elle demande aux gouvernants africains de réagir face au néocolonialisme. Elle coordonne les activités du Forum pour un autre Mali et était responsable de l?organisation du troisième volet à Bamako du Forum social mondial polycentrique de 2006. En 1998, elle publie l'Étau (Acte Sud, 1998, Paris) un essai dénonçant la politique des institutions de Bretton Woods (Fonds monétaire international, Banque mondiale) qui imposent la mise en place de plans d?ajustement structurel qui ne font qu?appauvrir les populations africaines. En 2003, dans le Viol de l?imaginaire (Fayard, 2003, Paris), elle dénonce les mécanismes privant l?Afrique de ses ressources financières, naturelles et humaines. En 2005, elle publie une Lettre au président des Français à propos de la Côte-d?Ivoire et de l?Afrique en général (Fayard, 2005, Paris) où elle analyse les crises africaines dans le "pré carré français" à la lumière de la mondialisation libérale. En 2008, elle publie l?Afrique humiliée (Fayard, 2008, Paris) où elle critique vivement le discours jugé raciste et néocolonialiste de Nicolas Sarkozy à Dakar en juillet 2007.

Projet(s) associé(s) :