Théâtre / musique

Al Atlal

  • JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 À 21H
    VENDREDI 15 NOVEMBRE 2013 À 19H30

  • durée : 1h10

  • Al Atlal, « Les Ruines », une chanson-fleuve d’une heure trente à l’immense portée au Moyen-Orient, chantée en 1966 par la mythique chanteuse égyptienne Om Kalsoum. Elle évoque les ruines d’un amour, rétrospectivement  un « château de cartes », et la quête d’une libération. De même, les mondes arabes vivent sur les ruines des ravages de conflits régionaux largement inoculés par l’Occident et cherchent un horizon possible.

    Sharif Andoura d’origine belgo-syrienne qui a grandi à Bruxelles dans une relative méconnaissance de son origine orientale prend la parole de Om Kalsoum et la croise à des textes de Mahmoud Darwich, ce poète palestinien exilé au Liban. Le malheur amoureux s’entremêle aux malheurs de l’Histoire. Peu à peu possédé par son destin arabe, Sharif Andoura fait apparaître l’autre en lui. Acteur de formation, au théâtre (Stéphane Braunschweig, Laurent Gutman ou Thierry Bédard…) et au cinéma (Albert Dupontel, Catherine Corsini…), il souhaitait travailler avec Camel Zekri, un musicien qui vient du jazz européen et qui se nourrit des musiques traditionnelles liées à ses origines algériennes et africaines. Sharif Andoura a invité Mathieu Cruciani à la mise en scène.