théâtre

On the importance of being an arab

  • jeudi 24 et vendredi 25 novembre 2012

  • en arabe surtitré

  • Humaniser l’archétype. Ahmed El Attar, chef de file du théâtre indépendant égyptien, en prend le risque. Seul sur le plateau, il met en scène sa propre vie, nous parle de la révolution égyptienne tout autant que de ses réflexions intimes et quotidiennes, en jouant des interférences entre réalité, perception et interprétation.
    Imprévisible, sa performance one shot naît sous nos yeux de ses archives personnelles – lettres d’amour, documents officiels, journal intime de sa Révolution où il décrit les événements récents de Tahrir Square. Ahmed El Attar est cairote mais refuse pour autant d’y laisser conscrire son identité et encore moins d’être victime d’une observation occidentale standardisée.
    Le dispositif de la performance, qui le fait réécouter ses propres conversations téléphoniques via une oreillette et qu’il nous retransmet à l’oral en direct, le fait bel et bien se mettre en scène, recréant ainsi une vie parallèle, lui permettant de revivre et de réinventer la sienne. Tout aussi éloignée des stéréotypes que riche d’une vie qui est la sienne, réelle ou fictionnée. Humblement cathartique, On the importance of being an arab fait des changements des débuts.