théâtre

Ravissements

  • JEUDI 18 novembre À 21h00
    VENDREDI 19 NOVEMBRE À 21h00

  • Ravissements est un court récit, le premier livre publié par Ryad Girod.Le jeune écrivain trouve d’emblée son style et son sujet en réussissant à nous emporter dans un pays à la fois concret et très fantomatique à l’atmosphère inquiétante. Le pluriel du titre correspond bien à la polyphonie narrative car le ravissement signifie aussi bien l’action d’enlever de force que le fait d’être ravi, transporté par une émotion mystique ou religieuse ; mais encore l’état éprouvé dans une sorte d’extase ou d’étrangeté. « …puisqu’en tentant de pousser le souvenir, celui-ci sautait et l’image revenait au début, me montrant agenouillé sur la banquette arrière et regardant la route couler sous la voiture, ou alors le souvenir sautait à une situation postérieure, me montrant dans la rue, maman me tenant la main et moi la tête relevée vers elle en l’écoutant
    me dire que j’étais devenu à présent suffisamment grand pour aller à l’école pour apprendre des mots… mais entre les deux rien du tout, rien pour faire le lien, comme si rien n’avait été, la mémoire ne fonctionnant peut-être qu’ainsi, que par séquences, et non pas comme un long tissu de vie qu’il suffirait de dérouler à volonté pour revivre ce qui a disparu… »
    Ryad Girod in Ravissements.

    Dans un dérèglement poétique du langage, un homme devient peu à peu étranger à lui-même. Ses phrases sans fin sont comme le symptôme d’une vie qui lui échappe. Cette lecture partagée par deux comédiens, est proposée comme le résultat de quelques jours passés avec ces mots qui manquent pour nommer la sensation d’être un inconnu pour soi. Le texte, construit comme une suite de monologues intérieurs, sera mis en lecture de sorte à faire entendre non seulement ses paroles, mais également celles des gens qui l’entourent dans ce quotidien qui l’aliène. »
    Geoffrey Coppini