cinéma

Lettre à ma soeur

  • dimanche 8 novembre 2009 à 15h

  • Algérie, 2006, 1h18

  • Nabila Djahnine, militante active, présidente de l’association Thighri N’tmettout (cri de femme) est assassinée à Tizi-Ouzou le 15 février 1995. Dans une lettre adressée à sa soeur un an plus tôt, Nabila raconte l’escalade de la violence, la répression, les assassinats, les espoirs si maigres en ces années de plomb. Dix ans après, Habiba lui répond. La réalisatrice retourne sur les lieux du drame, à la rencontre de parents, amis et voisins pour tenter de comprendre une décennie d’assassinats et de massacres de civils, et raconter ce qui s’est passé depuis.

    Habiba Djahnine, réalisatrice algérienne, est invitée à venir présenter au public marseillais les ateliers de création documentaire de Béjaia et nous propose une sélection de six films (trois par séance) réalisés par les stagiaires de la formation 2008/2009. Fondée en 2007 par un collectif de professionnels du cinéma et d’animateurs associatifs, l’association Cinéma et Mémoire de Béjaia agit dans le domaine de la formation cinématographique et de la diffusion culturelle. En 2006, elle lance Béjaia Doc : Les Rencontres du film documentaire qui propose chaque année trois jours des projections de films, notamment ceux réalisés par les stagiaires de l’atelier de création, suivis de débats en présence des réalisateurs. « Autrement citoyens… des associations en mouvement » (sorti en 2008) trace le portrait de la société civile algérienne. Associations de lutte pour les droits des handicapés ou des malades du sida, associations de défense des femmes et des enfants victimes de violence ou encore activités culturelles, toutes ces initiatives témoignent de la vivacité d’une société avide de sortir de l’isolement et faire l’apprentissage de la citoyenneté.