Contours progressifs
danse

Contours progressifs

  • vendredi 26 octobre 2007 à 21h
    samedi 27 à 20h

  • Cette pièce donne forme et matière à un questionnement sur le territoire. Qu’est ce qui fait territoire ? Qui dessine la limite ? Quelles formes peut-on créer à l’intérieur d’un même territoire ? Comment s’aventurer hors de son territoire sans perdre pied ? L’espace de la pièce explore de manière géométrique et plastique un rapport entre le territoire et le corps. De cette exploration, se construit un espace commun, un carré, qui est un espace à géométrie variable aux dimensions de la danse.   Cet espace est circonscrit au sol, au moyen d’unités de mesures basées sur les dimensions des corps (taille, longueur, largeur). C’est là que s’inscrit la danse, qu’elle s’invente dans ces territoires qui se dessinent sous nos yeux à l’aide de matériaux pauvres : scotch de peintre et craies.

    Eve Girardot, 30 ans, artiste chorégraphique, s’est formée parallèlement en design et en danse contemporaine. Elle réalise des scénographies d’expositions ainsi que des installations dans des musées ou dans le paysage. Elle a participé au projet de groupe BOCAL initié par Boris Charmatz. Elle a eu l’occasion de travailler entre autres avec Steve Paxton, Carlota Ikeda, Josef Nadj, Christian Rizzo, Vera Mantero, Alban Richard, Elsa Wolliaston et Jennifer Lacey. Elle participe actuellement au dernier projet d’Odile Duboc La Pierre et les Songes au CCN de Belfort. Depuis deux ans, elle développe ses propres projets chorégraphiques. On pourrait qualifier son approche de la danse de « plasticienne ».
    Amélie Gaulier, 28 ans, est artiste chorégraphe et comédienne. Elle a travaillé jusqu’en 2006 auprès de Clyde Chabot, metteur en scène de la Communauté Inavouable comme assistante. Elle a travaillé avec Daniel Dobbels, Brigitte Asselineau et la compagnie de L’entredeux pour les Histoires chorégraphiques. Elle rencontre Eve Girardot en 2002 avec qui elle suit la formation du danseur contemporain aux Rencontres internationales de danse contemporaine (Paris) et fonde un collectif de recherches expérimentales et tactiles, la compagnie 37/40.