Son visage, au repos, en mouvement, de profil, de face, une vue immense
théâtre

Son visage, au repos, en mouvement, de profil, de face, une vue immense

  • 10 et 11 novembre 2006

  • expérience pour 2 ou 4 spectateurs
    jauge limitée

  • Le corps est au départ de l’écriture de cette expérience, le corps agissant, parlant, mais aussi le corps parlé. En effet l’expérience est menée ici de constituer un langage fait de mots disant le mouvement et le corps. Comment le corps peut-il faire récit ? Il s’agit de poursuivre une rélexion menée depuis la création de la compagnie émile saar sur l’origine du mot, le choix, le poids d’un mot, et sur la répercussion qu’il peut avoir chez le spectateur. Au cours de cette recherche sont mises en place différentes rencontres toutes constituées à partir des mêmes contraintes de départ. Après avoir été menée avec des chorégraphes, elle se fera ici avec A. Costa Monteiro.

    M.L.