Autour du pôle Sud, s’étend un continent montagneux

Autour du pôle Sud, s’étend un continent montagneux

  • du 2 au 11 novembre 2006

  • entrée libre

  • ” C’est un des possibles legs situationniste ou dada : non pas révolutionner la société capitaliste au profit d’une société sans classe, mais trouer la société du spectacle, dégager des espaces vides, faire de la place, détourner, afin que chacun (c’est-à-dire tous) puisse s’approprier sa vie singulière et unique dans la réinvention constante d’un en-commun-non-marchandable dans le quotidien. Trouer, dégager, faire de la place, détourner afin que tous (c’est-à-dire chacun) puissent sérieusement mais non sans humour jouer à défier tout conditionnement – y compris les nôtres – au quotidien.
    L’installation sonore et plastique que nous proposons met en question, à sa manière, cet en commun dans lequel l’appropriation personnelle et collective du quotidien est visé. C’est pourquoi nous avons choisi d’exposer un habitat et le détournement de ses possibles usages quotidiens. Usages d’un lieu et lente désagrégation des fonctions basiques de son utilisation. (…) Traces, sillons, aménagements et déménagements aux abords de la folie, ou de la société, à moins que ce ne soit la même chose… La situation quotidienne est à ouvrir sans cesse. “

    N.F.